Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Geek Mexicain | 19 octobre 2017

Scroll to top

Top

[Critique] Bojack Horseman - Un cheval satirique

[Critique] Bojack Horseman Saison 4 – Une histoire de racines

Bojack Horseman, la série d’animation humoristique et très critique sur le monde superficiel d’Hollywood, revient pour une quatrième saison. Elle avait déjà amorcé un changement vers un ton plus chargé en émotions derrière les situations drôles. Est-ce que cette saison continue sur cette lancée ?

 

 

Retour aux sources

 

Bojack a disparu. Parti chercher ses racines dans le Michigan, il a tout plaqué d’un seul coup pour retourner à un endroit où il passait ses étés, dans une cabane maintenant délabrée au bord d’un petit lac. Il y découvrira là-bas quelques histoires sur ses parents et ses grands-parents, tout en essayant de rebondir dans la vie, se faisant malgré lui des amis.

 

Du coté de Los Angeles, tout part un peu n’importe comment pendant son absence. Mr. Peanutbutter se met en lice pour le titre de gouverneur de Californie alors que c’est le dernier des incompétents. Princesse Caroline fait fausse couche sur fausse couche, Todd fonde une socité de clowns dentistes et Diane se pose des grosses questions sur sa relation avec son mari…

 

[Critique] Bojack Horseman Saison 4 - Une histoire de racines

Bojack aurait-il voulu une vie comme les autres chevaux ?

 

C’est dans ce climat tout aussi bizarre qu’à l’habitude que Bojack revient, pour découvrir qu’il a… une fille de 17 ans. Avec elle, il va découvrir un peu le rôle de père, renouer de façon étrange avec sa propre mère et dans le même temps rechercher la mère biologique de sa fille. Bref, cette saison est sous le signe de la recherche de ses racines.

 

 

Destin tragique, mais génial

 

Cette saison, encore plus que la précédente, est là pour procurer des émotions de toute sorte. Du rire évidemment, mais derrière ça on se rend compte qu’il y a plein de moments qui sont très durs. L’histoire de la famille de Bojack, que l’on découvre complètement ici, est particulièrement horrible. Sa mère et sa grand-mère n’ont vraiment pas eu de cadeau. Mais le plus dur, c’est que malheureusement avec un peu de recul on se rend compte que ce n’était sans doute pas des cas isolés à cette époque. Bojack Horseman, sous couvert d’une série humoristique, glisse énormément de piques destinées à l’histoire des États-Unis, pas seulement au monde du show-biz.

 

Tout cela rend le visionnage vraiment génial et captivant. On est à la fois amusé de la bêtise crasse des personnages et des situations improbables dans lesquelles ils se mettent, et à la fois attristé de leur sort, pas forcément enviable. En plus, parfois l’animation sort de son style de base.

Certains épisodes sont vraiment conçus différemment des autres, à la fois sur l’animation, le montage ou la narration. C’est à chaque fois différent, et à chaque fois parfaitement en raccord. Cela fonctionne d’autant mieux que dans cette saison le passé, le présent et le futur s’entrelacent beaucoup.

 

[Critique] Bojack Horseman Saison 4 - Une histoire de racines 1

Mr. Peanutbutter pour gouverneur. Evidemment cela ne peut que rater…

 

Le cœur de la série reste néanmoins le même. Tous les personnages que l’on connait bien sont là, il y a une bonne évolution entre eux durant la saison et les choses avancent. Peut-être que certains personnages peuvent énerver à la longue, comme Mr. Peanutbutter (son personnage est débile et finit par être très lourd à supporter), mais rien de bien méchant. Les 12 épisodes de la saison passent vite, très vite. Et une fois finie, on a seulement envie de se rouler en boule et d’attendre la suite.

 

 

Conclusion

 

Bojack confirme sa qualité en tant que série satirique. Elle manie parfaitement humour léger, humour noir et sarcasme. L’animation de cette saison est parfaitement maîtrisée pour aller avec le côté “souvenir” omniprésent. Plus encore que la précédente, on plonge dans le passé des Horseman, avec ce qu’elle contient : des moments à la fois drôles mais aussi particulièrement tragiques.

 

Etienne Andrieu

Etienne Andrieu

Etudiant à l'INSA CVL
Geek invétéré, passionné de culture pop
Etienne Andrieu

Review Overview

Note :
9
9

Rating

Afficher les anciens commentaires

Geek Mexicain utilise les cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.

[Critique] Bojack Horseman Saison 4 – Une histoire de …

Durée : 4 min