Cinéma & Séries Comics & Mangas

[Critique] Daredevil Saison 1 - Le côté sombre (mais génial) de Marvel

Depuis maintenant presque 10 ans, le monde du cinéma croule sous un nombre toujours plus grand de super-héros estampillés Marvel, pour mon plus grand plaisir et celui de beaucoup d'autres personnes de part le monde. Sauf qu'entre deux films il faut bien combler le vide émotionnel des petits fanboys comme moi. C'est pour ça qu'existent les séries. Sauf que niveau série Marvel n'avait pas grand chose à proposer jusque là, puis la Maison des Idées a passé un deal en 2014 avec le géant de la VOD Netflix pour la création d'au moins 3 séries originales basées sur l'univers Avengers, et la première née est donc Daredevil en avril 2015, heureusement non traduit en français, parce que "trompe-la-mort" ça craint un peu.

Un super-héro de quartier

Daredevil est un super héros du coin, dans le sens où il ne sauve pas le monde dans son ensemble, mais juste le quartier où il habite, c'est-à-dire le quartier de New York Hell's Kitchen. Ici on est face à l'origin-story du héros. Daredevil est Matt Murdock, un avocat aveugle aux sens décuplés et surentraînés après une exposition à des produits chimiques dans sa jeunesse, qui combat le crime dans son quartier, ne supportant plus les cris de détresse qu'il entend à longueur de nuit.
[Critique] Daredevil Saison 1 - Le côté sombre (mais génial) de Marvel

Le costume de Daredevil, au début et à la fin. Le costume rouge sera sujet à modifications au fur et à mesure de la série.

Les premiers épisodes posent le personnage principal, incarné par Charlie Cox, charismatique, mais pas trop sur-imposant non plus, le personnage qu'il joue reste quand même un aveugle censé faire profil bas. Et il faut reconnaître que ça marche très bien! Rapidement le héros se retrouve face à un ennemi tout aussi bien interprété, Wilson Fisk, dit le Caïd, parrain de la pègre. Et ce qui est intéressant c'est que Daredevil et lui poursuivent tous les deux le même objectif, à savoir sauver Hell's Kitchen de l'état dans lequel il est. Sauf que pour Fisk ça passe par une destruction avant de reconstruire (la théorie du chaos créateur), ce que n'apprécie que peu l'avocat justicier, qui va vite lui mettre des bâtons dans les roues.

Une série dark, mais pas trop non plus

Il faut savoir que la série se déroule dans le même univers que celui des Avengers. Celui-ci est très coloré, très grand public. Les héros passent leur temps à taper sur du vilain assez manichéen tout en envoyant punchline sur punchline. Et bien ici c'est quasiment tout le contraire, la série est tournée avec un côté très sombre, limite "rafraîchissant" dans ce monde trop coloré. Les thèmes abordés sont durs: enlèvements d'enfants, recel d'être humains, meurtres, questionnement religieux (le Daredevil a quand même comme symbole le démon chrétien)... Mais sans pour autant tirer dans le sordide ou l'insoutenable, la série reste tout public (même si personnellement je dirais 10 ans+). Cela change de ce qu'on peut voir d'habitude, mais c'est largement mieux que la même soupe qu'on peut nous resservir ces derniers temps.
[Critique] Daredevil Saison 1 - Le côté sombre (mais génial) de Marvel 1

Devinez ce que Fisk nettoie sur son visage. Allez devinez.

La série est globalement très jolie à regarder, les combats sont bien chorégraphiés et le sang gicle mais pas trop (il y a quand même une séquence assez hallucinante incluant une portière de voiture et... une décapitation?!). Au cours des 13 épisodes qui composent cette première saison, l'histoire arrive à raconter l'origine du héros de façon précise et sans omettre de choses (sauf celles prévues pour les saisons suivantes évidemment), tout en faisant avancer l'histoire actuelle en parallèle. De plus le show possède sans doute un des meilleurs génériques de ces dernières années, qui pose super bien son ton serious business et très "terre à terre", tout en gardant un lien très étroit avec les comics.

Un reboot de qualité (en même temps c'était pas trop dur)

Pour ceux qui ne savent pas (et c'est normal), en 2003 était sorti un film Daredevil avec Ben Affleck dans le rôle titre. Oui oui, l'homme qui actuellement porte le costume de l'homme chauve-souris tapant sur l'homme d'acier dans le prochain film de DC comics Batman VS Superman a autrefois joué une incarnation de l'homme-démon. Et c'était pas terrible il faut bien le dire, un grand moment dans le monde des films qui font maintenant très kitsh comme les vieux 4 fantastiques. C'est pas ultra horrible non plus, mais faut avouer que il y a quand même largement mieux en la matière.
[Critique] Daredevil Saison 1 - Le côté sombre (mais génial) de Marvel 2

Branlée incoming.

Du coup sortir Daredevil des bas-fonds dans lesquels il s'était enlisé n'était pas chose aisée sur le papier. Surtout si il fallait coller cet univers à celui quand même assez coloré des Avengers. Mais le pari est clairement réussi! De très bonne qualité, avec un adversaire joué par un Vincent d'Onofrio absolument grandiose, les combats sont très bien orchestrés, la série tient en haleine et à toujours un petit coté surprenant. La première saison pose les bases d'un sous-univers télé Marvel très prometteur, avec des petites références à d'autres futurs vilains comme Elektra ou à un mystérieux ordre de combattants aveugles... En plus la série a vite été renouvelée pour une saison 2, qui sort courant mars prochain, avec comme futurs ennemis Elektra et surtout, surtout, le PUNISHER! Pour ceux qui ne connaissent pas le personnage, faites un tour sur Google vous allez voir il envoie du pâté bulgare par paquet de 12. Et comme je suis gentil je vous met la bande annonce juste en dessous, elle résume la saison 1 et fait un petit teaser de la saison 2.

Conclusion

Je ne peux que vous conseiller (que vous aimiez l'univers Marvel ou non) de regarder cette série de super-héros pas comme les autres. Quand les autres productions tablent sur des séries avec une grosse dose de romantisme et un peu de super-héroïsme, ici Netflix fait le choix d'adapter un héros de manière "réaliste", avec un côté sombre et humain, tout en n'oubliant pas les comics dont il est issu. C'est clairement une grosse réussite, et j’attends les prochaines saisons et les autres séries issues du même moule de pied ferme.

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.