Cinéma & Séries

[Critique] La La Land, un classique instantané !

Kinepolis, Mardi 17 janvier 2017, 20h45

C’est installés confortablement dans l’espace Cosy du Kinepolis Lomme que nous attendons patiemment le début de la séance accompagnés de nos fidèles friandises et boissons. La salle se remplie en ce jour d’avant première spéciale. C’est en effet une semaine avant sa sortie (rappelons-le une fois n’est pas coutume le 25 janvier 2017, aujourd'hui) que nous avons l’occasion de découvrir ce film qui ne cesse de faire parler de lui outre-Atlantique. Après un véritable raz-de-marée aux Golden Globes 2017 avec 7 statuettes pour 7 nominations, CinéGaëli ne pouvait que se dépêcher d’aller découvrir ce film de Damien Chazelle (réalisateur de Whiplash). Et d’ores et déjà, on peut l’affirmer, ce film figurera automatiquement dans le top 10 2017, puisqu’il parait difficile de faire mieux cette année, voire dans les années à venir, en tout cas avec ce genre de film ! Retour donc sur un véritable morceau de cinéma (mais aussi de musique), un film jouissif, réussi du début à la fin et qui aussi bizarre que cela ne puisse paraitre pour un film musical nous laisse sans voix ! Un pari risqué, mais un pari plus que réussi ! Congratulations ! Preuve de la qualité cinématographique de cette œuvre, il vient aujourd'hui d'égaler le record de nominations aux Oscars avec 14 nominations dans 13 catégories ! Incroyable !

Quand Sebastian rencontre Mia...

Allez, c’est parti pour l’habituel petit pitch… La La Land est une comédie musicale suivant l’histoire de Mia, actrice en devenir parcourant le maximum de castings pour obtenir un rôle et Sebastian, pianiste de jazz rêvant d’ouvrir son club en hommage à cette musique qui le fait vibrer. Le tout se passe à Los Angeles, au cœur de l’industrie hollywoodienne dans des décors somptueux. Forcément vous l’aurez compris, nos deux héros vont finir par se rencontrer et ensemble, ils essayeront de réaliser leurs rêves, peu importe le prix à payer. On s’arrêtera là.

Sebastian et Mia, une rencontre artistique...

Oui effectivement, ce petit pitch semble banal, vu mille et une fois sous des angles différents. La romance entre un homme et une femme, les aléas de la vie, etc… Mais LaLaLand reprend ces codes pour mieux les approfondir, les embellir et les surpasser. Véritable hommage à l’âge d’or hollywoodien, aux grandes comédies musicales et au cinéma tout court, Damien Chazelle nous emmène dans un territoire inexploré depuis longtemps pour le dépoussiérer, le remettre au goût du jour, le démystifier et ainsi, fait vibrer le spectateur dans un spectacle cinématographique ahurissant que chaque spectateur ne sera pas près d’oublier ! Un classique instantané !

J'irai au bout de mes rêves

Plus loin que la simple romance, Damien Chazelle, également auteur du scénario, va venir s'interroger sur ce qui habite chacun d'entre nous, ce que l'on a de plus intime : notre ambition, nos rêves... Nos deux héros, Mia et Sebastian vivent pour l'accomplissement de leurs rêves. Dans un monde où tout semble possible, ils tentent leurs chances et persévèrent. Telle une quête mystique, chacun dans son univers (la musique et le cinéma) va tout faire pour arriver au bout. Chacun a une attitude différente face à son rêve. L'une ne lâche rien et tente tout, l'autre ne semble pas réellement prendre de décision et laisse le rêve comme une quête qui ne touchera jamais à sa fin.

Cependant, leur rencontre va donner une autre dimension à leur quête : chacun trouvera en l'autre son allié pour essayer de l'aboutir. Chacun fera découvrir à l'autre son rêve et le monde qui va avec. Mia s'entrainera pour ses auditions auprès de Sebastian. Ce dernier, lui, rêve de faire renaitre le jazz qu'il apprécie tant, le jazz de l'âge d'or qui semble avoir disparu. Mia qui ne semblait pas aimer le jazz apprendra à l'apprécier à sa juste valeur. Quand un passionné prend la parole il peut tout nous faire aimer. Mais n'est il pas trop tard ? Ne faut-il pas faire évoluer le jazz vers quelque chose de nouveau, en phase avec son temps ? Peut être est-ce la clé pour que le rêve devienne réalité... À travers ce rêve, c'est Damien Chazelle qui réalise le sien avec ce film et cette histoire : rendre hommage à la comédie musicale qu'il aime tant mais en sachant, lui, la remettre au goût du jour, la faire évoluer, ce que ne semble pas prêt à accepter son personnage principal.

Sebastian (Ryan Gosling), rêveur sur le titre "City Of Stars"

L'histoire est extrêmement bien ficelée, écrite. On suit nos personnages sur une année entière. Comme tous les couples, leur rencontre ne sera que passion et partage avant de progressivement chuter vers des moments plus compliqués où amour et rêves ne pourront pas faire bon ménage, où les concessions sont reines, des moments que finalement chacun peut être amené à traverser. Le film n'est ni tout coloré, ni tout noir, il y a des nuances qui permettent de complexifier nos personnages et de les rendre ainsi plus réels, plus touchants.

Finalement, si ce film touche le spectateur, c'est parce que les questions qu'ils posent sont celles que l'on pourrait nous mêmes se poser : faut-il tout faire pour aboutir à ses rêves ? Faut-il faire des concessions ? Quels choix faut-il faire ? Accepter d'y laisser un bout de nous même ? Le spectateur se reconnait dans ces personnages et dans leurs "problèmes". La question du choix est au cœur du film. Chacun fera ses choix et chacun devra répondre de ses choix. Leur histoire ensemble, le soutien que chacun trouvera chez l'autre ne sera qu'une suite de choix plus ou moins réfléchis qui les emmèneront vers le dénouement de l'histoire. Mais nous n'en dirons pas plus. Ce qu'il faut retenir, c'est cette magnifique histoire d'amour, cette quête perpétuelle du rêve dans une ville où tout semble possible.

Musique maestro !

La La Land séduit pour les vraies retrouvailles du cinéma avec la comédie musicale, genre finalement très peu exploré ces dernières années et finalement en voie de disparition dans les salles obscures, encore plus que le western.

Une scène d'ouverture incroyable !

Mia et Sebastian comme nous l'avons vu, c'est la rencontre du monde du cinéma avec celui de la musique. Et c'est exactement ce que fait Damien Chazelle avec La La Land : le cinéma rencontre à nouveau la musique. Comme si les deux personnages n'étaient finalement que la métaphore même du film : le cinéma s'alliant avec la musique. C'est époustouflant !

La musique est l'alliée par excellence du cinéma, c'est elle qui nous fait vibrer, qui nous transporte et qui nous fait vivre un tas d'émotions. Plus qu'un fond sonore, là où elle est malheureusement souvent recalée dans les blockbusters et autres films d'action, la musique est ici finalement le troisième personnage. L'hommage à la comédie musicale est parfait et dépasserait même parfois le modèle. Plus qu'un hommage en fait, Damien Chazelle la réinvente et l'adapte au XXIème siècle. Les scènes de danse et de chant se mêlent parfaitement à l'histoire et ce n'est finalement pas si dépaysant ! On en redemanderait même parfois quelques notes de plus...

Ces passages ne sont pas seulement anecdotiques mais apportent véritablement à l'histoire. L'évolution des morceaux, des tonalités mais également des costumes suivent l'évolution de l'histoire et de nos personnages... Parfois rien de mieux que de pousser la chansonnette pour faire part de notre moi intérieur ! Certaines fois c'est frais, pétillant et survolté, d'autres fois c'est doux, reposant et touchant.

Scène typique des comédies musicales pour Mia (Emma Stone)

La bande originale est juste sublime, les chorégraphies de danse qui l'accompagnent également. On a cette impression de connaitre les musiques au moment où elles passent et le titre City of Stars vous restera un petit moment en tête, comme d'ailleurs les autres titres. Il faut noter que c'est bel et bien Emma Stone et Ryan Gosling qui interprètent, jouent et dansent les morceaux. Après quelques mois de répétitions, ils ont su maitriser ces moments et ce sont bien leurs performances que l'on voit à l'écran... Ce qui donne encore plus de réel et d'authentique. D'autant plus que n'étant pas chanteurs et danseurs à la base, les petites imperfections (on ne les voit pas mais c'est Emma Stone qui le dit) donnent encore plus de crédits à leurs personnages qui sont des artistes à en devenir ! Chapeau bas ! Une véritable pépite visuelle et sonore, un triomphe absolu !

Le duo Ryan Gosling et Emma Stone émerveille

L'ensemble du film est porté par ces deux acteurs. Ils signent une performance de dingue et assurent le show tout autant qu'ils assurent les scènes de romance ! C'est leur troisième collaboration ensemble après Crazy Stupid Love et Gangster Squad... Au départ, c'était Emma Watson et Miles Teller qui devaient interpréter les rôles. Tournage de la Belle et la Bête pour l'une, désaccord avec le réalisateur pour l'autre, c'est finalement Emma Stone et Ryan Gosling qui les ont décroché. Petite anecdote, si Emma Watson a préféré La Belle et la Bête à La La Land c'est l'inverse pour Ryan Gosling qui a laissé son rôle de Bête pour celui de Sebastian. Et comme souvent dans le cinéma, les ensembles de coïncidences créent des films surprenants !

Un duo de cinéma au cinéma...

C'est encore le cas ici puisque finalement ces deux acteurs semblent être faits pour jouer ensemble ! Un vrai duo de cinéma ! Ils sont étincelants, rayonnants et savent faire passer leurs émotions au public... Ils semblent se connaitre depuis toujours, jouent l'un avec l'autre, se séduisent au plus grand plaisir du spectateur ! Tout semble vrai tellement l'alchimie est parfaite ! De plus, doux rêveurs que sont nos personnages, les deux acteurs semblent s'amuser, prendre plaisir dans leurs rôles, à l'image d'un Ryan Gosling dont on ne lui connaissait pas cette légèreté.

Chacun dispose d'une palette d'émotions impressionnantes et on retiendra les auditions d'Emma Stone dans le film qui démontre ses véritables talents d'actrice ! C'est en les voyant évoluer qu'on se rend compte qu'être acteur est un véritable métier... De plus, ajoutons à cela le travail fourni pour le chant et la danse et ainsi on obtient ces performances ahurissantes de ces deux acteurs qui semblent pouvoir tout jouer ! Ils creusent leurs personnages, leurs donnent une âme et une profondeur. On y croit. Des performances que nous ne sommes pas prêts d'oublier : Merci !

Damien Chazelle, l'as de la caméra

Finalement, La La Land n'existe que parce que Damien Chazelle existe. L'histoire de ce film, c'est l'histoire de rêveurs et de passionnés, tout comme Damien Chazelle est passionné de cinéma, de films musicaux et rêvait d'en réaliser un.

Damien Chazelle guidant Emma Stone lors du tournage

Ce n'est que sa troisième réalisation de long-métrage, notamment après avoir signé Whiplash. Et ce jeune franco-américain (son père est français) est à la fois le réalisateur mais également l'auteur de ce film. Tout ce qu'il y a à l'intérieur c'est lui ! Et quand on voit le résultat, on a déjà hâte de voir le suivant !

Nous avons parlé du scénario tout a l'heure, scénario impressionnant, mêlant passion amoureuse mais aussi artistique avec des morceaux chorégraphiques impressionnants. Mais finalement si le scénario était bon, c'est la manière dont il est filmé et réalisé qui révèle son potentiel ! Il filme cette histoire d'une manière impressionnante faisant ressortir le jeu de ses acteurs à leur meilleur. Chaque plan semble être choisi avec minutie et chaque scène est filmée de la meilleure manière. Il use de subterfuges et de trouvailles scénaristiques très plaisantes qu'on voit rarement dans les salles obscures. Les chorégraphies sont époustouflantes et incroyables, tant par le jeu des acteurs, nous l'avons vu, mais surtout et également par la manière dont elle sont filmées.

La caméra semble elle-même danser avec les acteurs et le tout nous emmène dans un tourbillon artistique impressionnant ! La scène musicale finale est grandiose et pleines d'émotions ! Une plongée dans les coulisses d'Hollywood en hommage à ce magnifique monde du 7ème art et de la musique ! Wouah ! Il nous emmène avec lui au pays des rêves et on ne peut que ressortir le sourire aux lèvres !

L'équipe du film lors de la cérémonie des Golden Globes, avec au centre Ryan Gosling (Meilleur acteur), Emma Stone (Meilleure actrice) et Damien Chazelle (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original)

Bref, vous l’aurez compris, La La Land est LE film de ce début d’année, la comédie musicale qu’on attendait depuis longtemps ! Il vous fera vibrer du début à la fin et découvrir une histoire passionnante. On ressort également de la séance en se questionnant sur l’ensemble des scènes et sur ce qui aurait pu, ou aurait du se passer. Nous n’avons toujours pas fini de se questionner sur ce film et sur le message qu’il transmet. C’est un véritable chef d’œuvre comme il y en a peu ! Nous retournerons en salles le voir, dès sa sortie afin de reprendre cette claque visuelle. La bande originale est d’ailleurs disponible chez les meilleurs disquaires si vous avez adorer (et on sait que vous adorerez) les musiques ! Et on n’a pas fini d’en parler puisqu’avec 14 nominations dans 13 catégories aux Oscars, il risque fort de repartir avec de nombreuses statuettes ! Un seul mot : MERCI !

Cinécalement.

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.