Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Geek Mexicain | 25 juin 2017

Scroll to top

Top

Grâce au Markdown, la mise en forme de contenu est-elle enfin à portée de main ? 2
Web

Écrit le 24 mars 2017.

Grâce au Markdown, la mise en forme de contenu est-elle enfin à portée de main ?

Si l’on vous parle de présentation, quels sont les outils qui vous viennent en premier lieu à l’esprit ?
PowerPoint ? LateX ? Google Slide ? Ou peut-être même Prezi pour les plus originaux d’entre vous… ?

Mais avez-vous déjà entendu parler du Markdown ? Les développeurs se servant des plateformes de collaboration comme GitHub, GitLab, Stack Overflow, mais bien d’autres encore, l’utilisent parfois au quotidien… sans pour autant forcément s’en rendre compte.

 

Introduction

Tenez par exemple, le rendu de la page de présentation de Bolt, un CMS dont on vous a détaillé l’installation dans un précédent article.

 

Grâce au Markdown, la mise en forme de contenu est-elle enfin à portée de main ?

Le README de Bolt hébergé sur GitHub

 

Bon d’accord, vous nous avez montré un joli document simpliste, mais qu’est-ce qu’il se cache de si extraordinaire derrière ?

Voilà voilà, ça arrive:

 

Grâce au Markdown, la mise en forme de contenu est-elle enfin à portée de main ? 1

Sources du document présenté ci-dessus

 

Vous l’aurez donc compris, le Markdown est interprété, et tire sa puissance d’une syntaxe plus que minimale, qui permet entre autres:

  • La mise en valeur d’éléments (italique, gras, texte effacé, citation, etc.) ;
  • Une hiérarchisation de votre document très simple (qui peut aller jusqu’à 6 niveaux !) ;
  • L’intégration de lien à la volée, ou même d’image externe ;
  • L’ajout de listes d’éléments (un peu comme celle que vous êtes en train de lire ici) ;
  • Le remplissage de tableaux (pas très lisibles au format textuel, mais assez puissants) ;
  • La coloration syntaxique de quasiment tous les langages de programmation ;
  • Et j’en oublie sûrement encore…

 

Pourquoi et comment opter pour le Markdown ?

OK, OK, mais qu’est-ce qu’il y a de mieux par rapport à l’HTML par exemple ? Je pourrais faire tout ce que tu me présentes là avec ce langage, et quasiment n’importe où !

Oui bien entendu ! C’est d’ailleurs tout l’avantage.
Les plus connaisseurs d’entre vous auront compris que le Markdown une fois interprété est converti en [X]HTML, mais l’avantage majeur est qu’il reste très lisible et compréhensible au format textuel (la dernière image ci-dessus). Ce qui n’est pas du tout le cas avec les balises présentes dans les sources d’un document HTML, qui viennent en « polluer » visuellement le contenu…

 

Ce langage sert donc beaucoup aux développeurs (vous l’aurez compris), mais pourquoi pas également à vous, dans le cadre de l’élaboration d’une documentation utilisateur, d’une recette de cuisine, ou bien même du résumé d’une prise de note en cours ou en réunion !

De plus, et contrairement à LateX par exemple où de vrais cours complets sont nécessaires dès le début, le Markdown vous propose quelques éléments de base très faciles à prendre en main, pour l’élaboration de court documents.
Bien entendu, dans l’optique d’une présentation de 50 diapositives, ou bien de la rédaction d’une thèse, d’autres outils restent plus adaptés.

 

Très bien, vous m’avez convaincu. Comment je m’équipe pour m’y mettre rapidement ?

Sauf si vous désirez tout mettre sur un dépôt public GitHub, je vous conseille l’utilisation d’un petit éditeur local, qui vous fait un rendu temps réel à chaque modification apportée.
Il en existe quelques uns, mais celui qui nous a conquis se dénomme Remarkable, et sera bientôt disponible pour Windows, il suffit de guetter cette page Internet !

En attendant (ou pas), en voici un autre déjà disponible à peu près partout: Marp.

Si vous êtes un fervent utilisateur d’éditeurs de texte avancés comme Sublime Text, ou bien Atom.io, je vous conseillerais d’installer des modules qui gèrent ça déjà très bien (pour ST: ici, et pour Atom: ici).

Mais pourquoi pas également vous entraîner en live sur ce site Internet ?

 

Qu’est-ce que je peux faire maintenant ?

Tout ce que vous voulez. Petit exemple:

 

Grâce au Markdown, la mise en forme de contenu est-elle enfin à portée de main ? 3

 

Par contre le présent article ne fera pas office d’un n-ième tutoriel sur le Mardown (et de ce que l’on peut faire avec), mais est uniquement une présentation générale et une piqûre de rappel:
Il y a toujours une alternative aux outils du quotidien, il suffit juste de se donner la peine de les trouver et d’apprendre à s’en servir.

Si nous vous avons convaincu et que vous voulez vous y mettre pour vos prochains documents, je ne ferai que vous conseiller fortement ce guide que je trouve plus que complet pour un débutant.

 

Mais attention, tout n’est pas rose pour autant…

Eh non ! Voilà un des plus gros inconvénients du Markdown actuellement: comme pour l’HTML pendant de longues années, il n’y a pas de version « standard », et il en existe pléthore…

Je ne vais pas faire la liste ici, cela dépendra beaucoup de l’éditeur que vous utiliserez, ou bien de la plateforme sur laquelle votre document sera affiché…

Mais qui sait ? Dans quelques années peut-être une sorte de « norme » sera publiée, et ce que vous mettrez au point sera compatible partout directement !

 

Pour aller plus loin

Suivant le type de Markdown que vous utilisez, vous pouvez même personnaliser vos styles en intégrant directement du CSS à votre document, afin de donner des rendus très sympathiques comme ceux disponibles ici.

D’ailleurs, pour ceux qui utilisent WordPress personnellement, sachez que vous pouvez activer un éditeur Markdown lors de la rédaction de vos articles

 

Samuel FORESTIER

Rédacteur | Trésorier chez Geek Mexicain
Étudiant INSA Centre Val-de-Loire
Blogueur technophile
Linuxien / Debian-er
Afficher les anciens commentaires

Geek Mexicain utilise les cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.

Grâce au Markdown, la mise en forme de contenu est-elle enf…

Durée : 5 min