Web

Pourquoi Google AMP est en train de détruire le web ?

Depuis fin 2015, un nouveau framework web propulsé par Google souhaite révolutionner l'affichage des pages sur mobiles. Nommé AMP, ou plutôt Accelerated Mobile Pages, ce modèle qui se veut supra-hyper-mega-mobile-friendly est apparu sur le moteur de recherche de son créateur de plus en plus en 2017.

Cet article emploiera un point de vue subjectif suite aux différentes expériences que j'ai eu et à mes différentes recherches.

Qu'est ce que Google AMP ?

Ce framework propriétaire est destiné à proposer un système qui permet de réduire les temps de chargement lorsque l'on visite un site sur mobile. La structure de donnée est proposée de manière stricte par le groupe et exclu tout Javascript excepté certaines fonctions préalablement validées par le AMP Project. Ainsi si il est possible d'intégrer certains services comme Youtube, Facebook ou Twitter dans vos pages ce n'est pas le cas pour tous les contenus externes (histoire de faire un peu de tri dans la concurrence).

Le point fort de ce framework en plus de proposer des pages plus rapidement grâce à un système de cache complexe et de pouvoir intégrer tout un tas d'outils de chez Google : publicités, adwords, analytics...

Deux autres modèles lui font face, Facebook Instant Article et Apple News qui proposent chacun une alternative à leur sauce avec bien sûr leur propre modèle de monétisation, un intérêt purement commercial en somme.

Pourquoi Google AMP est en train de détruire le web ? |

Comment notre impatience est-elle en train de détruire le web ouvert ?

Cette question aurait pu être le titre de cet article. Soyons clair, naviguer plus rapidement, parcourir plus de pages est un atout non-négligeable lorsque l'on parcourt le monde numérique qu'est Internet, surtout quand la connectivité est limitée (oui c'est le cas encore dans de nombreuses zones "mortes" en France). C'est donc à bras ouverts qu'a été acceptée par les internautes cette nouvelle norme de Google et force est de constater que la majorité des sites, notamment les blogs et sites d'actualités, ont dû se mettre à la page et intégrer AMP à leurs services.

Vous sentez venir l'entonnoir ? De fait, Google gère de façon totalement opaque son framework et ce, sans se soucier des normes imposées par la W3C. En d'autres termes, le géant de la Sillicon Valley, tend à contrôler le web mobile avec un moyen de pression de taille : la visibilité sur son moteur de recherche. En effet, si vous utilisez AMP vos articles seront valorisés et apparaîtront plus facilement en haut des résultats de recherche.

Pourquoi Google AMP est en train de détruire le web ? | Une représentation de Google par le New York Times

Une représentation de Google par le New York Times

Que penser d'AMP ?

Soyons clair, AMP n'est pas la solution que l'on attendait, du moins pas tant qu'une alternative validée par W3C soit développée. D'une part, l'aspect propriétaire du framework met en danger les services qui ne peuvent pas être intégrés et force à suivre les réglementations spécifiques de Google (qui pourrait abandonner le projet à n'importe quel moment). D'autre part, le découpage du contenu (l'utilisation d'une URL spécifique telle que "xxx.com/article/amp/") pose le problème de la fragmentation du web entre les différents utilisateurs, appareils et services. En résulte de multiples versions spécifiques pour satisfaire les utilisateurs de tablettes, Facebook, Google ou encore Apple qui engendrent des frais de développement et de maintenance. Enfin, le système de cache utilisé par AMP pour délivrer rapidement les pages web pose problème dans de nombreux cas où le contenu évolue à intervalle de temps régulier.

Pour conclure, l'HTML responsive est aujourd'hui, et pour longtemps encore, un modèle viable, aussi rapide que AMP et bien plus adapté en terme de qualité de service. Reste à charge des développeurs d'optimiser le chargement de leur site, ce qui sera un investissement de temps beaucoup plus rentable que de développer une version alternative sous AMP.

Pour ma part, le choix est fait, nous devons à tout prix maintenir un web ouvert, accessible et interopérable, ce qui est tout le contraire que nous propose AMP et ses consorts.

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.