Vous trouvez également que votre vie privée n'est plus respectée à cause de Google ? On vous donne des pistes pour y remédier rapidement à travers un article orienté sur la problématique de nos données personnelles...

Bonjour la communauté !
Le dernier article écrit par moi-même (c'est Samuel qui parle aujourd'hui) remonte déjà à cet été, et je m'en excuse.


Avant de rentrer dans le vif du sujet, deux précisions :

  • Cet article sera écrit à la première personne, car il relève en grande partie d'une expérience et des fruits d'un travail personnel, et les propos ci-présents n'engagent en aucun cas le reste de l'équipe de Geek Mexicain
  • Le leitmotiv sur lequel il est basé n'est rien d'autre qu'une des fameuses phrases d'Edward Snowden à laquelle je me reporte souvent :

"Arguing that you don't care about the right to privacy because you have nothing to hide is no different than saying you don't care about free speech because you have nothing to say."

Introduction

Cela étant précisé, faisons un rapide topo de la situation actuelle mondiale au niveau d'Internet vis-à-vis de Google (tirée d'ici) :

  • En tant que moteur de recherche, Google représente ~93% des requêtes émises
  • 1 milliard d'appareils tournent sous Android (je vous laisse imaginer la proportion exécutant du code propriétaire... Assez ironique pour un projet censé être libre à la base non ?)
  • 900 Millions de personnes utilisent GMail (aller, ne vous cachez pas, je sais que vous en faites partie :P)
  • 15 Millions de sites sont "traqués" par Google Analytics, autrement dit : Google a connaissance de la plupart de vos visites sur le web tout au long de la journée à cause des données que les navigateurs laissent fuiter ainsi que votre adresse IP publique

Si vous ne voyez toujours pas où se situe le problème, relisez la phrase de Snowden ci-dessus, puis passez à celle d'Eric Schmidt, ex. PDG de Google, datant de 2009 (source) :

"If you have something that you don't want anyone to know, maybe you shouldn't be doing it in the first place, but if you really need that kind of privacy, the reality is that search engines including Google do retain this information for some time, and it's important, for example that we are all subject in the United States to the Patriot Act. It is possible that that information could be made available to the authorities."

Pendant plusieurs mois, j'ai cherché des alternatives prometteuses et maintenues aux services que je pouvais utiliser depuis le téléphone, mais pas uniquement malheureusement (GMail, Drive, Contacts, Agenda, etc.). Un utilisateur lambda finalement n'est-ce pas ?
Il est très important de souligner que le pseudo-gain en praticité quotidienne ne vaut en aucun cas la perte totale en vie privée.
"Perdez" un peu de temps une bonne fois pour toute, et vous reprendrez le contrôle sur toutes vos données jusqu'à la fin de vos jours.

Le grand piège dans cette "bataille" est de quitter un modèle monolithique, non-libre et "gratuit" ("Si c'est gratuit c'est que vous êtes le produit.") pour un autre. Et à ce niveau, ce que j'appelle "les solutions non-alternatives" sont vastes et propulsées par le même type de grands acteurs (Microsoft, Apple, Dropbox, etc.), amenant donc les mêmes types de problèmes vis-à-vis du propriétaire réel des données utilisateurs.

Un point sur les téléphones

Un des plus gros problèmes actuels est que, aujourd'hui, Google est dans votre téléphone (surcouche Android omniprésente), dans votre maison (Google Home), bientôt dans votre voiture, etc. .
Pour ce qui est du téléphone, je serais tenté de vous inviter à lire cet article Phonandroid, bien qu'il soit à relativiser avec celui-ci au vue de leur conclusion ;)

Pour supprimer Google de votre téléphone, il faudra que vous vous penchiez sur l'installation d'une ROM alternative, rendez-vous ici (en français ne vous inquiétez pas) pour une sorte de tutoriel / guide / documentation sur ce procédé ainsi que ses conséquences.
Il ne vous restera plus qu'à volontairement omettre la partie où il est proposé de flasher les GApps à l'aide d'OpenGApps.

Passons maintenant à la partie la plus intéressante, à savoir :

Les alternatives

Google (moteur de recherche)

Comment sortir des 93% annoncés ci-dessus, alors que ce moteur de recherche est le plus performant en terme de pertinence ? Telle est la question.
L'idée ici est de garder Google comme "roue de secours", en réduisant au maximum les requêtes que n'importe quel autre moteur pourrait traiter de façon correcte dans ~75% des cas.


Comme alternatives vraiment probantes, je vous propose :

  • Qwant : À la sauce française, il est en amélioration continue et vous proposera une manière différente d'afficher les résultats
  • DuckDuckGo : Les chiffres sont tombés récemment, ce moteur a fait +55% en nombre de requêtes en 2017 ! Et puis, vous allez adorer l'instant answer ;)
Comment quitter définitivement le monde de Google en 24 heures ? | Page de résultats pour "geek mexicain" sur Qwant

Page de résultats pour "geek mexicain" sur Qwant

Message aux développeurs :

Utiliser des moteurs alternatifs va vous contraindre à poser les questions de manière différente.
Comme nul n'est aussi bien entraîné que Google, il faut que vos requêtes soient assez "claires" pour qu'un algorithme classique puisse saisir ce que vous recherchez effectivement.

Google Play Store

Vous utilisez Android ? Votre principal marché d'applications est sûrement le Play Store.

Voici ce que je vous propose :

  • F-Droid : Store alternatif qui vous laissera installer des applications libres (récemment jugé plus sécurisé que le Play Store !)
  • Yalp Store : Projet libre qui se veut rétro-compatible avec les anciennes versions d'Android, vous permettant de profiter des applications du Play Store, sans la surcouche de Google sur votre appareil.
    Attention cependant, ce n'est parce que vous avez réussi à installer une application qu'elle fonctionnera forcément (les dépendances aux cadriciels de Google ne seront pas résolues).
    Cette application est heureusement disponible sur F-Droid ici.

Les applications mobiles présentées ci-dessous sont disponibles pour la plupart depuis F-Droid, les liens seront précisés si vous êtes intéressé(e) !

Google Contacts & Google Agenda

Afin de "garder la main" sur les données (ultra-personnelles) issues de ces deux services, j'ai décidé de déployer une instance de Nextcloud.
Si vous ne connaissez pas ce magnifique environnement, je vous invite très fortement à cliquer sur le lien ci-dessus, et à vous laisser convaincre par la puissance ainsi que les fonctionnalités que ce programme fournit.

Un mot sur Nextcloud :

Certains reprochent en permanence à ce logiciel son aspect également très "monolithique".
La GRANDE différence est que, dans ce cas et uniquement celui-ci, les données VOUS APPARTIENNENT.
De plus, à l'aide de Nextcloud, vous pourrez ajouter une multitude d'autres "applications" (il y en a vraiment VRAIMENT beaucoup).
Pour son déploiement, vous aurez besoin d'un serveur web fonctionnel et adressable, et... c'est tout ! Rendez-vous ici pour l'installation.

Une fois en état de fonctionnement, vous pourrez également vous tourner vers des applications telles que Keeweb ou Passman pour disposer de votre coffre-fort de secrets en ligne... pratique pour générer des mots de passe forts sans avoir à les retenir par coeur.

À l'aide d'une application nommée DAVdroid, vous pouvez ensuite synchroniser tout cela depuis votre téléphone sous Android très facilement.
De même, à l'aide d'OpenTask et ICSdroid vous pourrez respectivement synchroniser vos "Tâches" (si vous utilisiez celles d'Agenda par exemple) et obtenir les évènements de calendriers distants au moyen des liens iCal classiques.

Dernière note avant de passer à la suite :

Si vous désirez vraiment migrer vers des services alternatifs, il vous faudra d'abord exporter vos données depuis les différents services de Google (cherchez bien, vous finirez par trouver le bouton qui va bien).
Ensuite il ne vous restera plus qu'à importer ces mêmes données à l'aide des outils ad hoc des nouveaux services en question.

PS : Passer de Google à Nextcloud se fait très bien (format VCard nécessaire pour les contacts).

Google Keep

Vous êtes un adepte de Keep pour noter avec des couleurs vos petites informations et listes importantes ? Dommage, Google surveille cela avec beaucoup d'intérêt.
En guise de remplaçants, je vous conseille personnellement Laverna (sur lequel j'ai déjà écrit un article précédemment), car il gère parfaitement le Markdown, sinon l'application "Notes" de Nextcloud, qui se synchronise vraiment plus facilement sur tous vos appareils (il vous faudra cependant l'application "Notes" sur Android).

Google+

On ne va pas s'attarder ici. Sauf si vous appartenez à des communautés reposants sur ce réseau social (coucou Resurrection Remix), quitter Google+ ne sera pas chose difficile pour vous :'D

Google Photos

En guise de remplaçant, vous pouvez vous amuser à déployer une instance de Lychee qui a l'air très prometteur.

Seul problème, vous n'aurez pas en arrière-plan la capacité de stockage illimitée "offerte" par Google...
À vous d'assurer un stockage de masse à la hauteur de votre quantité de données.

Google Drive

Le gros soucis au niveau du stockage, c'est la capacité.
En nous "vendant" pendant des années des services ayant des capacités colossales, on en oublie parfois la notion d'espace physique. Pourtant, lorsque l'on migre vers des services décentralisés, le giga-octet n'est pas "offert" avec le même entrain.
En tant qu'alternative à Drive, vous pouvez utiliser l'application "Files" de Nextcloud (automatiquement installée). Cependant, si vous ne disposez pas d'un stockage très important sur votre instance, je serais tenté de vous rediriger vers Keybase.
Cette solution propose maintenant 250 Go chiffrés gratuitement, et le projet est libre (grande différence !).
Leur philosophie peut-être résumée uniquement par leur slogan :

"Crypto for everyone !"

La plateforme propose à la base un moyen de prouver l'identité des personnes, tout en facilitant les procédures de signature numérique et de chiffrement / déchiffrement.
Autrement dit, on peut dire au-revoir à Dropbox ou à tout autre service Cloud douteux.

EDIT : Nous avons reçu après publication de cet article une proposition concernant l'ajout, en tant qu'alternative à Google Drive & Google Photos, de Cozy Cloud (à déployer vous-même comme dans le cas de Nextcloud).

GMail

Point très important : les mails.
Bien que l'application mobile est très pratique, et que le service en lui-même est très correct, il est nécessaire de s'en séparer (mais qui sur cette planète accepterait que quelqu'un d'autre regarde son courrier à l'arrivée et à l'envoi de manière automatique ?).
Pour l'application mobile, vous pouvez vous contenter des clients "natifs" des appareils, ils feront l'affaire (bien que moins ergonomiques je vous l'accorde).
Côté Desktop, vous devriez jeter un coup d'oeil à Thunderbird !

Pour ce qui est du service en lui-même, ProtonMail est très intéressant pour plusieurs points :

  • Service sécurisé (complètement chiffré entre deux comptes ProtonMail)
  • Authentification forte avec OTP disponible
  • Serveurs situés en Suisse, loin du Patriot Act

Cependant la version gratuite vous limitera assez rapidement en terme d'accès ou de stockage. La version Plus est abordable à partir de 4€ par mois, et suffit déjà amplement.

Google Maps

Cette migration sera sûrement l'une des plus difficiles avec celle des emails ci-dessus.
La cartographie proposée par Maps est l'une des plus abouties, et sans aucun doute la plus complète une fois les trajets des transports en commun ajoutés...
Cependant, je suis obligé de vous parler d'OpenStreetMap, une alternative entièrement libre en amélioration continue grâce aux contributions de chacun.
Actuellement une pléthore d'applications est en train de sortir basée sur son API. (Application pour Android disponible ici.)

Je vous invite donc à essayer au maximum ce service, et, dans le pire des cas, à retomber sur GMaps, mais pensez à vous déconnecter de votre compte Google !

Pour ce qui relève de Waze, ne l'utilisez pas non plus... Rappelez-vous, le projet avait été racheté par Google en 2013. En plus, une petite découverte est apparue récemment.

EDIT : En accord avec un des commentaires ci-dessous, l'application Maps.me a été proposée pour son aspect plus ressemblant à GMaps, tout en étant basée sur OpenStreetMap ! Il semblerait cependant que la version disponible sur F-Droid ne soit pas maintenue à jour. Il faudra peut-être préférer la méthode par APK direct depuis leur site.

YouTube

On arrive sur un sujet tabou.
Il n'existe pas vraiment actuellement d'alternative à YouTube pour accéder au même contenu, car elle représente la plateforme centralisée par excellence.
D'ici quelques mois, PeerTube devrait apparaître en version Beta. Ce sera aux vidéastes et aux utilisateurs qui mesurent ces enjeux de migrer sur cette plateforme décentralisée.
Vous pouvez commencer à vous renseigner sur ce nouveau service depuis un site de Framasoft, car ce sont eux qui propulsent le projet, ou bien au moyen de la vidéo de Monsieur Bidouille qui est sur... YouTube :P

En attendant, déconnectez-vous de YouTube, et naviguez en tant qu'invité le plus possible.

Vous pouvez aussi opter pour des front-ends alternatifs, je pense notamment à NewPipe sur F-Droid, qui est grandement allégé par rapport à l'application officielle de YouTube éditée maintenant par Google.

Google Translate

Ça ne sert à rien de leur envoyer des requêtes pour un domaine où ils ne sont pas les meilleurs.
Optez plutôt pour DeepL ou Linguee pour les phrases, ou bien WordReference pour le vocabulaire.

Dans 85% des cas, ils feront l'affaire !

Google Chrome

Vous naviguez sur le net avec Chrome ? S'il vous plaît, tournez-vous plutôt vers Chromium (pourquoi utiliser un fork privé ?) si vous voulez garder le même moteur, ou alors je ne peux que vous conseiller Firefox, qui revient sur le devant de la scène en terme de performances grâce à sa nouvelle version Quantum.

Google Now Launcher / Pixel Launcher

Toujours utilisateur d'Android ? Si vous utilisez un des launchers de Google, je vous recommande de basculer vers Lawnchair.
Vous garderez quasiment la même interface mais sans les bricoles de Google, tout en étant davantage personnalisable (chose que l'entreprise laisse de moins en moins possible histoire d'imiter le standing que peut avoir Apple avec ses produits [cf. la fermeture d'iGoogle en 2013]).
Attention : Cette application n'est pas encore disponible sur F-Droid, veuillez préférez une installation directement par APK depuis la page GitHub.

Google Analytics

Google Analytics est un peu le "cancer" de la toile, et cela est encore vrai en 2018.
Les développeurs web pensent qu'il s'agit du le service le plus simple et rapide pour récolter des informations et effectuer des statistiques sur les visites de leurs produits (serait-ce toujours l'argument de la praticité ?).
Un projet libre existant depuis plusieurs années déjà propose des fonctionnalités aussi abouties, et le tout est libre ! C'est d'ailleurs le choix que nous avons fait pour Geek Mexicain.
Appelé Matomo (ex. Piwik), vous pourrez le déployer vraiment facilement, et il est intégrable aussi rapidement qu'Analytics (sauf qu'ici aussi, vous êtes maître des données récoltées, bien entendu).

Comment quitter définitivement le monde de Google en 24 heures ? | Répartition des "Browser Engines" obtenue grâce à Matomo

Répartition des "Browser Engines" obtenue grâce à Matomo

Maintenant je m'adresse au net-surfeur que vous êtes. Pour tous les sites qui intègreraient encore la sangsue de Google, si vous voulez vous en protéger, je vous invite à installer NoScript et / ou Ghostery (il existe plein d'autres alternatives, à vous de choisir celle que vous préférez).

Les DNS de Google

Même sans vous en apercevoir, vous utilisez de manière continue une solution de Google : les DNS publics.
Pour palier cela, je vous conseille de modifier les paramètres de votre Box Internet, et également ceux de votre ordinateur pour quand vous serez en déplacement, pour pointer vers des services alternatifs (qui restent plus ou moins performants) :

  • Quad9 : 9.9.9.9 (DNS 1) / 9.9.9.10 (DNS 2)
  • OpenDNS : 208.67.222.222 (DNS 1) / 208.67.220.220 (DNS 2)
  • FDN (proposé ultérieurement) : 80.67.169.12 (DNS 1) / 80.67.169.40 (DNS 2)

L'IPv6 est également supportée, je vous laisse le soin de vous renseigner à l'aide des liens ci-dessus si vous en éprouvez le besoin.

Conclusion

Dans cet article, la totalité des services proposés par Google n'a pas été abordée. Il en existe d'ailleurs de plus en plus, et sont maintenant malheureusement majoritairement utilisés par des entités importantes telles que les Universités ou les entreprises).
Si vous en utilisez effectivement d'autres à titre personnel, je vous invite à vous renseigner sur ce qu'il peut exister comme alternatives intéressantes à l'aide de ce site.

Mener ce combat permet également de se rendre compte du vrai prix des services que l'on nous présente comme "gratuits" depuis le plus jeune âge.
Avec l'émergence des algorithmes de type Deep Learning, on comprend mieux pourquoi Google nous "offre" gentiment un stockage illimité pour nos photos sur son remake de Picasa : Vous participez (in-)directement (et sans aucune rémunération) à la constitution de jeux de données communément appelés exemples pour la phase de training (entraînement) de ces-dits programmes.

Bien entendu, nous n'oublions pas la valeur commerciale directe que peuvent avoir nos données personnelles pour ce qui relève du ciblage publicitaire ou autres techniques dont l'unique but est de nous diriger petit-à-petit vers un processus de consommation... Et ça marche ! (Pensez aux publicités présentes dans GMail qui se basent très rapidement sur le contenu de vos récents courriels)

Une fois que vous n'aurez plus besoin des services en question, pensez à effectuer un "TakeOut" de toutes vos données, et même à clôturer votre compte si vous êtes motivés ;)

N'oubliez pas non plus que, comme pour l'écologie, c'est le geste de chacun au quotidien qui finit par avoir des répercussions à très grande échelle. Si chacun d'entre nous décidait ne serait-ce que de réduire l'utilisation de ces services, ce serait déjà un grand pas vers une prise de conscience générale de ces enjeux.

VOUS êtes acteur de votre propre vie numérique.
VOUS décidez de ce que l'on peut faire ou non de VOS données, et ce n'est pas parce qu'elles sont virtuelles qu'elles sont moins importantes.

Cet article a été très très long à écrire, j'espère qu'il vous aura convaincu, et que vous aussi vous franchirez le cap !

Si vous avez prévu ou même si vous êtes en train d'effectuer une telle migration, n'hésitez pas à laisser un commentaire relatif à cet article, ou même à entrer en contact avec moi sur Mastodon !

Et comme dirait l'écureuil de Keybase :

Comment quitter définitivement le monde de Google en 24 heures ? | "Encrypt Everything !"

"Encrypt Everything !"