Mobile

Free va devoir se débrouiller sans les réseaux d’Orange

Free et son contrat avec Orange

• Depuis son lancement dans la téléphonie en janvier 2012 c’est 5,2 millions de clients en un an que Free a séduit. Il déploie alors progressivement son propre réseau, et signe par la même occasion en 2012 un contrat d’itinérance avec Orange, ce qui lui permet d’utiliser en complément le réseau du leader de la téléphonie. Ce contrat a un coût puisque Free doit débourser en contrepartie, à Orange, entre 500 et 700 millions d'euros par an. Ce qui est un réel avantage pour Orange, agace sérieusement SFR et Bouygues Telecom qui estiment que ce contrat fausse la concurrence entre opérateurs.
Free va devoir se débrouiller sans les réseaux d’Orange

La fin du contrat : pourquoi ?

• En effet, il n’est plus question de s’agacer pour nos deux opérateurs SFR et Bouygues Telecom puisque l’Arcep (autorité de régulation des communications électroniques et des postes) a décidé de mettre un terme au contrat d’itinérance qui permet au petit dernier, Free, d’utiliser les réseaux mobiles du numéro un, Orange. Les propositions d’arrêt sur le contrat d’itinérance de l'Arcep satisferont probablement SFR et notamment Bouygues Telecom qui dénonçaient le manque d’encadrement à propos du contrat. Pour Bouygues c'est ce qui a permis à Free d’être aussi attractif, de casser autant les prix, et de perturber le marché de la téléphonie. • Si l’Arcep décide de mettre fin au contrat Orange-Free c’est parce que depuis ses débuts Free s’est appliqué à déployer son propre réseau. Il aurait eu suffisamment de temps, selon les concurrents, et pourrait maintenant se passer du réseau d’Orange.

Free va devoir se débrouiller sans les réseaux d’Orange 2
« Si cette prestation s’est justifiée pour accompagner l’entrée d’un quatrième opérateur de réseau mobile, elle ne saurait a priori être pérenne », souligne l’Arcep. « Il est désormais clair que l’itinérance va s’arrêter », se réjouit le secrétaire général de Bouygues Telecom.

Quand Free devra-t-il se passer d’orange et ses réseaux et comment va-t-il faire face, seul ?

• L’Arcep a tout de même décidé de laisser du temps à Free avant qu’il ne puisse absolument plus utiliser le réseau Orange, en lui donnant approximativement jusqu’à 2020. En compensation ce dernier doit commencer dès qu’il le pourra à se passer du réseau Orange dans certaines zones géographiques. « Nous avons estimé que l’extinction brutale de l’itinérance […] n’était pas crédible. Nous voulons par conséquent accompagner le processus pour que ça marche et que ce soit effectif », explique le président de l’Arcep. • Selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR), début 2016 le réseau mobile de Free ne se compose d'aucune station 2G, de 6 054 stations 3G et de 5 636 stations 4G. Free devra alors continuer de développer son propre réseau s’il veut continuer d’exister et de résister sur le marché de la téléphonie.
Free va devoir se débrouiller sans les réseaux d’Orange 1

Quels seront les impacts ?

• En ce qui concerne l’évolution des prix, la fin de l’alliance orange-free sur le marché mobile ne devrait rien changer. En revanche la question de l’évolution des prix pourrait se poser suite à l’idée d’un rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange… Le président d’Orange rassure déjà les consommateurs « En aucune manière le consommateur ne subira les conséquences de ce rapprochement par une hausse des prix. Les prix ont déjà baissé de 50 % depuis 2012, ceci est acquis et sera irréversible », affirme t-il. • L’Arcep programme la fin en général de l’itinérance entre opérateurs. Les contrats comme ceux qu'ont passés Free Mobile et Orange ou même Bouygues et SFR ne seront à l'avenir plus autorisés…
Free va devoir se débrouiller sans les réseaux d’Orange 4
« Si l'itinérance se transforme en drogue de substitution, ce n'est pas bon. Il faut organiser le sevrage. Pour aller vers un modèle où, en zone dense, chacun a son réseau et, en zone moins dense, les réseaux sont mutualisés. Dès que le texte de loi aura été examiné par le Sénat, nous commencerons le dialogue avec les acteurs pour organiser la fin de l'itinérance » le président de l’Arcep.

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.