Jeux Vidéo Événement

Paris Games Week : Le récap'

Avant de commencer, la Paris Games Week, c’est quoi ? C’est le plus grand salon de jeux vidéo de France, créer en 2010 par le SELL (Syndicat des Éditeurs de Logiciels et de Loisirs). Le salon réunit la plupart des acteurs du milieu comme les éditeurs de jeux vidéo, les constructeurs, les différents médias et les plateformes d’e-sport. En 2016, le salon s’étale sur 80.000m² répartis sur 3 halls avec 166 exposants différents.

Paris Games Week : La récap

I - Les grands éditeurs

Comme chaque année, les grands éditeurs déballent le grand-jeu pour nous impressionner, on peut citer Battlefield 1 et son arène géante de 32 vs 32 joueurs ou bien Mafia III et son stand ambiance bar cubain. Mais ne nous arrêtons pas sur les stands, au niveau des jeux ça donne quoi ? J’ai pu tester en avant-première le jeu For Honor, un jeu vidéo mêlant combat et beat them all dans un univers médiéval, vous avez le choix entre trois classes, chevalier, viking ou samouraï. Personnellement je pense que c'est juste une "dinguerie", des graphismes au top, un gameplay magnifique et un univers ainsi que des décors juste sublimes. C’est l’un de mes coups de cœur du salon ! Du côté de Namco, on a pu tester également en avant-première l’une des futures grosses mises à jour de TrackMania Turbo, la possibilité de jouer avec un casque de réalité virtuelle. Nous avons donc pu concourir sur une course contre la montre avec notre Playstation VR : un rendu grandiose et une fluidité impressionnante pour la PS4. La VR donne une sensation de vitesse extrêmement bluffante ! Pour terminer nous allons parler des Skylanders, ces petites créatures invocables depuis un portail. Cette année Activision nous réserve une belle surprise, outre des nouveaux personnages et des nouvelles aventures, la grande nouveauté de Skylanders Imaginator est la possibilité de créer son propre skylanders, de la tête aux pieds ! Les éléments sont déblocables au fur et à mesure de l’histoire ce qui vous donne la possibilité de l’améliorer constamment !

Paris Games Week : La récap

II - Les petits éditeurs

Ce que j’aime à la Paris Games Week, ce sont les petits éditeurs ou bien les développeurs indépendants. On y découvre des perles qu’on n’aurait jamais pu découvrir autrement. Parlons du stand Made In France, que de belles découvertes ! Pour commencer: Drago Dino, un plateformer français qui met en jeu Bob, un dinosaure qui, dans un jour tragique, perd un œuf de Dragodino, l’histoire emmènera Bob et toute sa bande retrouver son œuf perdu !  Le gros plus du gameplay et qu’aucun niveau ne se ressemble et ne se ressemblera. En effet, le jeu créé les niveaux aléatoirement à chaque début de partie ce qui rend chaque session unique. La beta ouvre le 1er novembre je vous conseille de jeter un coup d’œil à cette perle française (www.dragodino.com) ! Partons maintenant chez Star Crew, un jeu d’arcade addictif en mode space invaders sur tablette disponible via iOS & Android ! Vous contrôlez une flotte de vaisseaux et vous devez tout simplement détruire les différentes vagues d’extraterrestre qui souhaitent démolir votre héros. Le petit plus du jeu est que celui-ci rajoute des bonus par rapport aux couleurs des aliens, des boosts sont également disponibles pour pouvoir venir à bouts des aliens. Notre réel coup de cœur est un jeu développé par des élèves de la fameuse école d’informatique Epitech : Dungeon of Zaar. Un multijoueur en tour par tour. Vous devez composer une équipe de 5 mercenaires (sur une quinzaine de personnages disponibles, Mage, Fée, Tank, Carry etc…) et vous devez affronter l’équipe adverse. Le gagnant sera le dernier restant sur la carte. Un gameplay simple, mais extrêmement addictif avec des graphismes sublimes, brefs, le cocktail parfait pour un bon jeu (vous pouvez les soutenir via la plateforme Kickstarter : https://goo.gl/7rqOGT). Enfin, je vais vous parler d’un jeu venu de nos très chers voisins germaniques : Can’t Drive This. Il s'agit d'un petit jeu indé des studios de Pixel Maniac, dont le but est simple: deux joueurs doivent parcourir la plus grande distance. L’un doit construire la route, l’autre doit conduire le véhicule sans que celui-ci ne tombe dans l’eau ou arrive à moins de 1km/h sans quoi le véhicule s’auto-détruit.

Paris Games Week : La récap

III - Du côté Hardware ça donne quoi ?

Nous avons été accueilli par TurtleBeach sur le stand de GameOne pour découvrir leur nouveau casque pour les pros gamers : L’Elite Pro. Un casque conçu pour le jeu dans les moindres détails ! Il possède des réglages qui permettent de contrôler la tension exercée par l’arceau et également changer la position des coussinets. Ces mêmes coussinets sont eux optimisés pour un confort optimal mélangeant une mousse à mémoire de forme ainsi qu’un cuir qui permet d’isoler les bruits extérieurs. Le casque rajoute un nouveau système ingénieux qui permet aux joueurs ayant des lunettes d’ajuster les coussinets pour réduire la pression exercée sur celles-ci. Bref un must pour les gamers. Même après une longue session de jeu sur Uncharted 4, le casque n’émet aucun désagrément ! Du côté de Nvidia, nous avons pu voir la puissance des dernières cartes graphiques sorties sous la série 10, allant des GTX 1060 au GTX 1080, le rendu est spectaculaire ! Le jeu For Honor dont on vous a parlé précédemment en ULTRA HD, propose une prouesse technique qui pourrait vous faire verser une larme. Nous avons aussi pu tester le Playstation VR, le casque de réalité virtuelle de Sony pour la Playstation 4. Notre avis reste bon, c’est un bon casque de réalité virtuelle de moyenne gamme. Celui-ci est agréable à porter tout comme pour jouer (aucune nausée ou perte d’équilibre).

Paris Games Week : La récap

IV - Des déceptions…

Malheureusement le monde du gaming n’est pas tout beau tout rose, nous avons assisté à quelques déceptions en commençant par le Handball 2017. Étant un grand fan de Handball je m’attendais à un niveau de graphisme/moteur/gameplay comme FIFA 17. Que nenni, come-back au niveau de FIFA 12 ! Même si l’éditeur Eko Software est un petit éditeur, il est dommage d’être autant en retard sur un jeu de handball qui pourrait être bon. Ce renouveau de la licence n'a malheureusement pas su convaincre… Dernière déception, le jeu Asterix & Obelix sur iOS et Android. Le jeu est creux et ennuyant reprenant encore et encore une fois le city builder du type « The Smurf », une recette qui ne passe pas du tout en 2016.

Paris Games Week : La récap

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.