Cinéma & Séries

[Critique] Passengers - Robinson de l'espace

Les films racontant l'histoire d'un homme abandonné sur une île déserte, il y en a eu beaucoup. Certains d'entre eux, pour changer un peu, ont essayé de mettre l'île déserte dans l'espace. C'est le cas de Passengers, mais qui essaie quand même de proposer autre chose qu'une simple histoire de Robinson...

Dans l'espace, personne ne vous entendra hurler

En voyage vers une nouvelle planète à coloniser avec 5000 autres passagers, Jim est une personne normale pour l'année 2XXX. Mécatronicien de profession, il cherchait une nouvelle vie sur une toute nouvelle Terre promise. Mais pour cela il lui fallait dormir 120 ans dans un bloc de cryogénisation, le temps du voyage...

Sauf qu'au bout de 30 ans, son caisson le réveille par accident. Et il est le seul éveillé dans un immense vaisseau d'un peu plus d'un kilomètre de long, île déserte de l'espace. Au début bien sûr il essaie de faire en sorte de se rendormir, mais rien n'y fait, c'est impossible. Il accepte donc son sort de naufragé, condamné à mourir avant d'avoir atteint le bout du voyage, étant donné qu'il lui reste encore 90 ans à tirer.

[Critique] Passengers - Robinson de l'espace

Petit veinard va !

Sauf que la solitude le ronge. Énormément. Le plus dur étant que contrairement au Robinson d'origine, s'il se choisit un Vendredi parmi les 5000 autres passagers, il sait pertinemment que cela revient à le tuer. Il est donc face à un choix particulièrement cornélien. Réveiller quelqu'un et ne pas devenir fou, ou finir fou de solitude et mourir seul ?

Idée sympa mais film anecdotique

Bien évidemment vous vous doutez qu'il va réveiller quelqu'un, pour son plus grand malheur. Et c'est finalement ça qui est intéressant dans ce film. Il ne déroge pas aux règles classiques de son genre, exploration de l'île, émerveillement, dépression en solitaire, tentative de s'échapper de son environnement par divers moyens, des problèmes qui apparaissent... C'est juste que tout se passe dans l'espace. Donc la plus-value finalement est la confrontation entre les deux personnages, et la découverte du fait que l'un a réveillé l'autre.

[Critique] Passengers - Robinson de l'espace 2

Le vaisseau est un véritable écosystème métallique d'une taille impressionnante.

Cependant le film a une histoire et une résolution très classique, donc on voit un peu tout arriver, ce qui est dommage, car le film semble parfois durer une éternité. Après il reste très beau à regarder, les séquences en zéro gravité en 3D sont magnifiques et l'espace semble vraiment infini. Et ceux qui sont fans de Jennifer Lawrence adoreront certains passages... Mais finalement c'est un peu tout ce qu'il y a à retenir de ce film somme toute anecdotique. On passe un bon moment devant, mais malgré l'idée intéressante du choix du Vendredi par le Robinson, il n'y a pas grand-chose de notable.

Conclusion

Passengers est un film sympathique, mais pas plus. L'idée de base et l'endroit proposés sont un peu originaux, mais cela ne va pas plus loin malheureusement. On s'ennuie parfois un peu devant, mais de jolies images arrivent de temps en temps pour relancer l’intérêt. C'est cependant dommage que son concept de base n'ait pas été poussé plus loin...

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.