Le e-commerce est maintenant connu de tous. Acheter en ligne est une action qui s'est démocratisée cette dernière décennie avec des chiffres d'affaire records et plus de 200 000 boutiques virtuelles disponibles. Si vous êtes encore étudiant, vos professeurs vous le diront : "montez votre boutique e-commerce et devenez riche".

Sur une note plus sérieuse, l'e-commerce a révolutionné nos modes de consommation et a vu non pas le déclin mais le renouveau des boutiques physiques. De fait, beaucoup d'entre nous se servent des boutiques comme des vitrines pour ensuite comparer les prix sur Internet.

C'est un fait, cette méthode de consommation entraîne nécessairement la fermeture des magasins qui ne vivent que par le canal de distribution physique. Pour autant, impossible de se passer de boutiques physiques pour essayer / tester avant d'acheter ou profiter d'un service après vente en direct.

Devenir omnicanal, une nécessité

On appelle pure player les sites marchands n'utilisant pour seul canal de distribution la vente en ligne. Cette tendance permettant de limiter les coûts tend à s'orienter vers un schéma dit "multicanal" où ventes en ligne et physique seraient possibles. De grands groupes tels que Amazon ou LDLC ont commencé à déployer leurs boutiques physiques pour s'aligner sur le nouveau mode de consommation appelé ROPO : "recherche en ligne, achat en boutique".

En d'autres termes, le but est de proposer aux clients, vous, une expérience de la marque en boutique et de vous ouvrir sur la possibilité sur l'intégralité du catalogue via le site en ligne.

Pourquoi le e-commerce est en train de renouveler les boutiques physiques ? |

Un service digital, une vitrine physique, découvrez le phygital

N'y voyez pas un néologisme inventé par nos soins, il s'agit bien d'une contraction entre "physique" et "digital". Le phygital représente cette manière ne renouer avec le client en luiproposant de découvrir des produits en direct sans avoir le sentiment de s'être déplacé pour rien, frustration que le e-commerce a résolue. La boutique physique est donc un espace de conseil, de support technique, d'opérations markting inédites, un point de livraison...

Prenons l'exemple d'une boutique e-commerce telle que Inkadoo, un vendeur de cartouches d'encre en ligne. L'avantage de développer ce service pourraît être de disposer d'un lieu de test des différentes cartouches vendues, de démonstration de produits annexes comme des imprimantes, d'un point de collecte des cartouches usagées... De fait, il devient difficile de s'orienter vers un produit plus qu'un autre sans connaissances techniques et sans conseils vis à vis de l'utilisation qu'on en aura.

Le phygital s'illustre aussi par l'utilisation de technologies numériques en boutique. Par exemple, l'intelligence artificielle est utilisée par Amazon pour effectuer des achats sans caisse, ou encore les cabines d'essayage interactives avec des casques virtuels peuvent vous permettre de vous imaginer dans votre futur salon.

De nouvelles opportunités sont donc envisageables, on peut aussi imaginer que la blockchain jouera un rôle intéressant dans de futures boutiques.

Photo par Tom Sodoge et Ali Yahya sur Unsplash

Sources : MBAMCI, LSA

    Personne n'a encore commenté cet article, à vous de jouer !

Les commentaires sont soumis à la modération, ils n'apparaîtront pas immédiatement.